Cellier des Archers

cellier-des-archers

Depuis longtemps, la cave des Arcs sur Argens "CELLIER DES ARCHERS" a recherché une position prédominante au sein de la coopération, mettant l'accent sur la modernisation afin de répondre aux exigences qualitatives et techniques d'un marché en perpétuel mouvement avec des clients qui recherchent un vrai plaisir. De ce fait, de la plantation à la mise en bouteilles, tout est fait dans la recherche d'un développement en corrélation avec les exigences de notre époque. La restructuration du vignoble a porté à l'époque sur plus de 100 hectares.

Depuis bientôt dix ans, un tableau de bord de conduite raisonnée est distribué à chacun de nos vignerons. Un programme de vendanges précisant la qualité (Table, Pays, AOC), le cépage, le degré minimum, la zone, la récolte à la machine ou à la main, est distribué chaque année aux adhérents de la coopérative viticole.

Récemment, les quais de réception ont été remplacés par des bennes auto pesantes et le degré automatiquement enregistré dans les comptes informatisés de la coopérative vinicole afin d'assurer la traçabilité du produit. Un technicien supérieur a été embauché à plein temps, en tant que chef caviste, afin de s'assurer l'appui permanent d'un professionnel. De plus, nous avons notre propre chaîne d'embouteillage et chaîne à cubi longue conservation installées dans des locaux entièrement refaits. Nous avons un groupe de froid pour la vinification et la conservation des vins, ainsi que des cuves en inox en remplacement de vieilles cuves en béton.

Pressurer à l'abri de l'air donne des blancs et rosés aromatiques très clairs qui ont la côte ; ces vins nobles sont riches en thiols (type pamplemousse, noix de coco). Leurs robes fruitées et fleuries explosent au nez. Pour y parvenir, il faut une somme de précautions. La macération préfermentaire à froid est un procédé moderne que nous appliquons, de même que l'emploi de levures sélectionnées pour la transformation du sucre en alcool.
Puis la protection des baies des moûts et des vins vis à vis de l'oxygène s'est avérée très salutaire pour la qualité du produit fini. L'utilisation de gaz inerte (azote) pendant et après le pressurage permet d'éviter l'oxydation des baies (notre pressoir Enoxy a reçu le 1er prix de l'innovation en 2008).